Tout public
Colloque
Dimanche 26/11/2017 | 9:00 - Mardi 28/11/2017 | 19:00

Musique, Logique, Cerveau & Thérapies : l’universalité du langage musical

Le célèbre astrophysicien Stephen Hawking en prophétisait en 2014 que l’intelligence artificielle dépasserait un jour l’intelligence humaine car cette dernière n’est pas intégrative. Pour garder la primauté de notre intelligence, le futur de la réflexion humaine doit donc porter sur l’interaction des différents domaines de la connaissance afin de permettre d’apporter une solution aux questions restées sans réponse.

La musique existe depuis que le monde est monde : elle était étudiée en Grèce antique par Pythagore ou Aristote comme une « science associée aux mathématiques, à la physique, à la médecine ». Bien plus tard, en 1712, Leibniz reprenait cette idée et déclarait : « La musique est un exercice caché d'arithmétique, l'esprit n'ayant pas conscience qu'il est en train de compter ». De nos jours, Edouard Herriot déclarait : « La musique est une mathématique sonore, la mathématique une musique silencieuse ». Aujourd’hui, ces propos sont devenus éminemment polémiques… C’est donc pour tenter d’y donner un début de réponse que Pierre Braquet, un chercheur, biologiste et pharmacologue et Jean-Patrice Brosse, un musicien ont pensé à une solution intégrative en organisant ce colloque réunissant des experts de monde différents : musiciens, mathématiciens, médecins et chercheurs.

Cette idée d’associer la musique et l’émotion aux « Nombres » n’est pas récente. Existe-t-il donc une logique dans la composition musicale et si oui est-elle arithmétique voire mathématique ? Est-elle volontaire ou subjective ?

Quoi de comparable entre la musique composée de la période médiévale à la fin du Baroque, basée sur le contrepoint, avec la musique du XXème siècle pouvant se baser sur différents algorithmes ?

Quelles relations existent entre les centres corticaux d’intégration de la musique et la logique musicale ?

Que signifie, d’un point de vue cérébral, la synesthésie (association musique-couleur) ?

Pourquoi rencontre-t-on souvent associées chez certains sujets de grandes qualités musicales avec une facilité pour les études mathématiques ?

Quels que soient les mécanismes impliqués, l’émotion entraînée par l’écoute de la musique fait du bien : déjà chez les Grecs, il y avait des musicothérapeutes qui influençaient l'humeur et le cours des tourments en utilisant divers instruments, rythmes et sons. L’utilisation de la musicothérapie est aussi rapportée chez les Chinois, les Hébreux et durant la grande période de l’Empire Ottoman. En Occident, elle n’a été réellement utilisée en thérapeutique que lorsque Pierre Lichtental, en 1811, écrivit un traité sur les bienfaits de la musique, une discipline reconnue de nos jours.

Alors que peut-on penser, au XXIème siècle, de cette relation quadripartite : musique, logique mathématique et médecine, autant de disciplines que Pythagore associait il y a 25 siècles ? Il ne faut pas surtout répondre à brûle-pourpoint à toutes ces questions car le sujet est éminemment complexe. S’il est clair qu’il ne faut pas lancer ce genre de phrase : « Mathématiques et musique sont une seule et même activité », il ne faut pas pour autant conclure, comme certains « qu’il n’y a pas de rapport entre mathématiques et musique ».

C’est donc pour lancer ce thème de réflexion fort complexe que nous avons pris l’initiative de réunir des musicologues, des mathématiciens, des informaticiens, des physiciens et des neurobiologistes avec de grands concertistes et compositeurs internationalement connus pour réaliser cette interaction.

** Sur inscription | 180€ les 3 jours **

Lieu: 
Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse et Grand amphithéâtre de l’Hôpital Pierre-Paul Riquet
170 avenue de Casselardit et Allée Jean Dausset
Toulouse
Organisateur(s): 
Festival international de piano de Saint-Hilaire des Noyers et Festival du Comminges
Intervenant(s): 
Multiple
Inscription: 
Obligatoire
Contact: 
pbraquet@wanadoo.fr