Public averti
Colloque
Jeudi 9/11/2017 | 9:30 - Vendredi 10/11/2017 | 17:30

Toulouse au XIVe siècle - Arts et Archéologie - Une floraison d'exception au temps de la peste et de la Guerre de Cent ans

Ce colloque dédié à l’art (enluminure, peintures murales, sculpture, architecture) et à l’archéologie (métal, textile, céramique) à Toulouse au XIVe siècle, se propose de combler une lacune, en posant les jalons indispensables à une approche renouvelée de ce domaine encore peu exploré de la recherche. Ses conclusions seront rapidement publiées, afin de constituer les fondements scientifiques d’une exposition qui se tiendra sur le même thème au musée de Cluny – musée national du Moyen Age à Paris, en octobre 2018.

Contexte historique et artistique

A la fin du XIIIe siècle, après de grands bouleversements qui ont mené à la disparition de la famille comtale, la ville de Toulouse joue un rôle déterminant de capitale régionale. Une vie religieuse, renforcée par l’essor récent des ordres mendiants, ainsi qu’une vie intellectuelle brillante autour de l’université s’y développent, en même temps qu’un grand dynamique économique. Les élites urbaines, liées au pouvoir municipal des capitouls, définitivement fidèles à la monarchie, sont les garantes d’une stabilité politique et économique favorable à la commande artistique.

Les conditions sont alors réunies pour que s’épanouissent l’une des périodes artistiques les plus riches de la cité toulousaine, trop souvent reconnue pour son seul apport à l’art roman. L’architecture religieuse, la sculpture autour du fameux Maître de Rieux et bien d’autres, les arts précieux ou les arts de la couleur au premier rang desquels il faut citer l’enluminure et la peinture murale mais aussi l’art textile, ou encore les objets du quotidien, connaissent un nouvel âge d’or. Ce bel élan n’est freiné que par les malheurs du temps, la peste et la guerre de Cent ans.

Lieu: 
Université Toulouse - Jean Jaurès Toulouse
Organisateur(s): 
Organisé par le laboratoire TRACES
Inscription: 
Recommandée