Tout public
Café du Quai
Mardi 13/11/2018 | 18:00

Peut-on se passer des pesticides ?

Les bioagresseurs des cultures (maladies, ravageurs, adventices) peuvent entraîner des pertes quantitatives et qualitatives élevées. Afin de les maîtriser, les agriculteurs utilisent différents types de pesticides qui ne sont pas sans risques vis-à-vis de l’environnement et de la santé publique. De plus, les populations de bioagresseurs ciblés peuvent développer des résistances aux pesticides, ce qui entraîne des pertes d’efficacité des stratégies de protection chimique.
Il apparaît donc nécessaire de repenser les stratégies de gestion des bioagresseurs dans les systèmes agricoles de manière à augmenter leurs performances sociales, environnementales et économiques : utilisation de variétés résistantes ou tolérantes ; adaptation des pratiques culturales ; utilisation du biocontrôle ; ou interventions mécaniques, thermiques. Ces méthodes à effets partiels se combinent dans le cadre de la Protection agroécologique des cultures (PAEC).

Visuel : Implantation de Phacelies autour d'un verger de pommiers dans la Drôme : lutte biologique par conservation © Inra Gotheron

Présentatrices : Sandra Fuentes, Isabelle Seroul - Inra Occitanie-Toulouse

Lieu: 
Café du Quai des Savoirs
39 allées Jules Guesde 41 allée Jules Guesde
TOULOUSE
Organisateur(s): 
Université de Toulouse - Inra Occitanie-Toulouse
Intervenant(s): 
Marie-Hélène ROBIN, enseignante-chercheuse en Protection des cultures à l’Ecole d'Ingénieurs de PURPAN, laboratoire AGroécologie - Innovations – teRitoires - AGIR (Inra - INP Toulouse)
Dans le cadre de: 
eXploreur : les rencontres
Inscription: 
Entrée libre
Contact: 
rencontre.exploreur@univ-toulouse.fr